Cuisine, French, India

Biryani – Riz aromatisé mongole

Biryani est venu en Inde avec les empereurs «Mughal» qui étaient d’origine mongole. Biryani est le riz aromatisé avec des grands morceaux de viandes et parfois accompagné par les morceaux de pomme de terre, coupé en deux. Toutes les régions indiennes font le biryani dans une manière différente. Dans le sud, ils y mettent beaucoup d’épices, dans le nord, ils y ajoutent des légumes. Pour moi, c’est un crime! C’est comme mélanger l’eau avec le vin! Est aussi, biryani a été inventé par les chefs musulmans. Même maintenant, les restaurants très connus pour ses biryani normalement emploient les chez musulmans, comme les secrets de la recette sont passés pour des générations.

Ce n’est pas une recette de biryani mais je vais vous donner un petit guide. Des grands morceaux de viandes (bœuf, mouton ou poulet. Il y a les biryanis végétarien, mais sans viande, ce n’est pas biryani. C’est pilaf) sont mélangés avec des épices (tout est là dans ta liste), ail, oignons etc. On cuisine la viande jusqu’à ce que la viande est prête.

La viande avec la sauce, prêt pour la couche

Ensuite, on met le riz dans l’eau bouillante avec des épices. If faut arrêter quand le riz est moitié fait. C’est là commence le dernier parti. Dans une grande casserole / bain marie on met une couche de viande, et puis une couche de riz, encore une couche de viande et une couche de riz. Vous devez faire au moins de deux couches de viande et riz. Sur le riz, on coule une mélange d’eau tiède et safran, pour que le riz prenne la couleur jaune. Il ne faut pas mettre beaucoup parce que l’objectif est de donner deux couleurs – blanche naturellement et jaune. On y met aussi «ghee», beurre indienne clarifiée. On met la couvercle et applique une pâte de farine pour sceller la fuite de vapeur. On met la casserole sur un feu doux pour que le riz soit cueilli avec la vapeur. Ça écarte l’arôme de la viande et les épices dans le riz. Après environ une heure, le biryani est prêt. Comme il y a de la viande, on peut manger sans sauce, mais des fois on l’accompagne par un plat avec sauce. Et un dernier conseil, il y a des restaurants indiens qui servent biryani. Mais si vous voulez tomber amoureux en premier goût, il faut chercher s’il y a une quartier près de chez toi, où habitent beaucoup de pakistanais. Si vous trouvez un restaurant modest dans un tel quartier, là vous allez trouver le meilleur biryani.

Il faut vous dire comment cela s’est passé mon dernier essai. C’était vraiment délicieux, ma femme m’a dit qu’elle n’a jamais goûté une telle saveur de biryani mais en même temps, je n’ai pas la bonne casserole qu’on avait besoin, donc j’ai utilisé une mijoteuse. La viande est les épices sur ont étés brûlées. Et cela m’a fait deux jours à préparer!

Le Biryani dans la mijoteuse

Standard
French, Literature, short story

Une lettre de rupture

Chère Nicole

Peut-être, ce sera la première fois et peut-être la dernière que je t’écris une lettre. Je crois que tu attends une décision après notre tchat ce matin. Et donc cette lettre. Une lettre, parce que si j’essaie de donner une autre forme à mes pensées, peut-être ça va porter un autre sens. Cette fois, et la dernière fois, il faut que je m’explique tant que possible.

Il y a des fois quand je me suis aussi souvenu que je ne sois pas un étant-humain, je ne m’exprime pas, et je parle rien beaucoup de temps, et je reste assis comme une pierre avec un visage indifférent… Tout le monde va penser le même. Alors, j’accepte que ce fût une faute… Une faute très grave. Si grave que ça a formé un mur entre nous. Et plusieurs fois, j’ai essayé de le briser. Mais je pense que comme tout mes autres essais, ce n’était pas assez. Je t’ai dite une fois, pour chaque argument, je trouve deux ou plusieurs points de vue, et je trouve presque impossible à les exprimer quand je ne suis pas convaincu 100 % moi-même. Alors, le silence !

Mais c’est aussi vrai qu’il y a des fois quand je ne trouve pas rien comme une réponse… Je suis perdu dans mes pensées, en la cherchant. Dans le brouillard. Ce matin, c’était un moment comme ça. Je savais que tu avais eu raison, et je cherchais les mots de m’exprimer… mais sans réussite. Donc je n’ai pas pu rien dire sauf que la réponse agitée, des mots mal formés, mal appliqués. Et tu sais mon combat avec les mots quand on parle. Tu aurais pu déjà trouver que je raconte clairement quand j’écris quelque chose, mais quant à parler, je reste toujours mué, surtout quand tu demandais une réponse toute de suite. Avant tout, ce serait une décision sur ma raison d’être.

Eh alors ! Je respecte ce que tu as décidé pour l’avenir. Ou plutôt, qu’il n’y aurait plus d’avenir avec toi et moi ensemble si je ne change pas aussitôt. Tes mots résonnent même maintenant dans mes oreilles. Et aussi le son quand tu as jeté ta tasse trop chère contre le mur. Ça, mon amie, ça m’a complètement énervé ce matin. Je ne savais pas quoi faire, ou quoi dire pour te soulager, te calmer. Mais ce moment-là, je me souvenais qu’il faut te donner une réponse. Je crois que ce sera mieux pour toi et moi, si notre chemin se sépare. Là, je suis tout à fait d’accord avec toi. Tu vois, il y a les sujets où on est à l’unisson !

Une séparation, parce que pour le lendemain, nos points de vue sont complètements différents. Oui, c’est vrai qu’il faut marquer tes pieds sur terre, pour que tu te seras souvenu, et faire les choses qui te font différente que les autres… Mais moi, je pense que tout ce que l’on fait dans sa vie quotidienne est également important, également spécial. Peut-être, on ne sera pas bien connu, ou on ne fera pas quelque chose de différente que la foule, mais tout ce qu’on fait, ce n’est pas banal. Ou inutile. Pour moi, j’ai les autres espoirs, mais être réussi dans la vie n’appartient pas à cette liste. Pas sûrement comment le monde compte le succès. Mais oui, j’ai envie de se faire beaucoup d’amis. Ou peut-être voir un nouveau pays. Apprendre à jouer un instrument. Hautbois. Violon… Pourquoi pas ? Peut-être, c’est la raison pourquoi je ne suis pas encore prêt pour te marier, et je crois que je ne serai jamais. Je n’aime pas être lâché, et malgré que tu es si libre, je crois que c’est exactement ça que tu veux faire.

Tu disais d’être préparé à tout quitter un beau jour et commencer à vivre pour moi-même. Alors c’était vraiment une bonne proposition. Mais je ne veux pas quitter ma passion qui me fait rêver… Je ne peux pas arrêter d’écrire…Il y a beaucoup de choses qui ont eu lieu ces jours-ci, et travailler dans mon métier, ça me fait penser, m’appliquer. C’est un moyen d’être créatif, ne pas vendre mon âme… Tu veux me voir réussir dans la vie, mais tu n’es pas prête me donner le temps. Je ne suis pas intelligente comme toi, j’ai besoin d’assez de temps pour me réfléchir à changer le chemin de ma vie. Plus tu me pousses, plus je me retire. Et donc, ma chérie, il faut que je m’en aille.

Mais Nicole, n’importe quoi qu’on décide de l’avenir, je te jure une chose — j’e n’ai jamais pensé mal de toi, et je n’aurai jamais. Pour moi, voici une personne telle spéciale, celle, qui les mots ne suffisent pas à expliquer. Comme je l’appelle, elle est en fait un ange, une vraie — la plus intelligente, la plus amicale, la plus sensible, la plus souriante, avec un cœur d’or. Quand je suis avec toi, le temps n’arrête jamais — les heures semblent-ils comme les moments, sauf pendant les silences. Avec elle, on se sent en confiance toujours, elle semble une éponge qui absorbe tout et laisse rien sortir. J’avais vraiment de la chance de rencontrer une personne telle spontanée… Son esprit vivant, l’indépendance personnifié… C’est toi mon amie.

J’espère que tu trouves succès, bonheur et achèves ceux que tu voulais faire…Et mon amie, j’espère qu’on reste amis, et n’importe où la destinée nous emmènera, à n’importe quelle partie du monde sommes-nous, l’amitié qui reste entre nous, ne s’évanouit pas avec le temps. Parce que d’abord nous étions amis, avant tout ça, pour presque toute ma vie. Peut-être nous sommes frustrés, mais nous partageons aussi les meilleurs moments de nos vies. Ces morceaux de mémoires seront toujours très chers pour moi… Trop riches pour les abandonner. Comme je t’ai dite une fois, notre vie est comme les chemins de fer. Un moment, deux chemins sont côte à côte, et le prochain, on est tout seul tant qu’un autre chemin nous joindre.

Et moi ? Qu’est-ce que je vais faire ? Alors être tout seul… C’est la vie. Tu peux me dire le mieux… Mauvaises plaisanteries et les dames flirteuses. Ils y auraient mes livres.

Et une chambre vide. Mais en fait, tu peux y trouver ma télé, ma laptop et mon matelas sur l’étage. Calme et toute en blanc et bleu comme tu as trouvé la première fois quand tu étais ici. Je vais garder ma chambre exactement comme ça.

Je ne sais pas encore ! Mais d’abord, il faut qu’on reste amis. Seulement si tu veux la même.

Ton amour fou

Jules


De:       Charbonnier, Nicole
Date:   Mardi le 29 février 2016 22h39
À:     Paget, Jules
Objet: Rien de plus

Cher Jules,

Merci pour ta lettre. C’est original!

J’ai pas rien de temps pour lire tout ça. Mais je peux quand même deviner l’idée générale.

Entre nous, c’est pas mon ambition qui est le problème. C’est ton ego. Un ego plus grand que ton habileté, et plus compliqué par une bite qui est trop courte ! Tu as bien compris que j’étais frustrée, mais pas la raison, que tu m’as jamais satisfaite au lit. Et ton insécurité a nous empêché d’être un couple libre, que j’ai suggéré plusieurs fois. Ça crève ton ego, parler du sexe. C’est pour les gens inférieurs, moins intellectuels, non?

C’est vrai que nous étions amis il y a longtemps, mais franchement, je serai ravie de te voir t’en aller. N’attends pas pour moi. C’est génial, ton offre de rester amis après la rupture, mais malheureusement, je décline. Je te laisserai pas le plaisir de savoir tout ce qui se passe dans ma vie. Je vais trouver qq1. Un peu normale cette fois!

C’est fini. Punkt ! Amuse-toi de ta nouvelle liberté. Et bonne chance avec le violon. T’en as besoin.

Nicole

Ecris-moi une lettre de rupture

Choisis bien tes mots, choisis les justes
Comme un artisan prend
Son temps quand il ajuste…

Lara Fabian, La Lettre

Standard
France, French

প্যালারামের ক্যালে দর্শন

প্রথম সাক্ষাত হয়েছিল বছর দশেকে যেবার বাবা অফিসের লাইব্রেরি থেকে সমগ্র কিশোর সাহিত্য এনে দিয়েছিল পড়ার জন্য। সেই ডি -লা- গ্র্যান্ডি-মেফিস্টোফিলিস আর মঁসিযো ভেনেজাভেক মোআ এর সাথে পরিচয় হবার সময় থেকে ফরাসী ভাষার ওপর যে টান জন্মেছিল যত বয়েস হয়েছে সেই টান আরো অনেকগুণ বেশি হয়ে এসেছে আমার কাছে। তারপর জানলাম রেনেসাঁস, ফরাসী বিপ্লব, ভিক্তর উগো, দুমা, সেখান থেকে কলেজ জীবনে কামু, সার্ত্র, সিমন দ বুভোয়া হয়ে ফরাসী নুভেল ভাগ বা নিউ ওয়েভ সিনেমায় গোদার, ত্রুফো – মোটের ওপর ফ্রান্স আর ফরাসী ভাষা এমন এক ইন্দ্রজাল তৈরী করেছিল যার ফল হলো ২০০৬এ শনি রবিবার পাড়ার আড্ডার মায়া কাটিয়ে আবার খাতা বই পেন নিয়ে আলিয়াঁস ফ্রঁসেস এর বেকবাগানের ক্লাসরুমে হাজিরা। সেখান থেকে শুরু হলো এক নতুন যাত্রা, ফ্রান্স আর ফরাসী ভাষাকে নতুন ভাবে জানার বিশেষ করে আধুনিক যুগের, বিশ্বযুদ্ধের পরের আর একুশ শতকের জীবনযাত্রা। আলিয়াঁস এর লাইব্রেরি থেকে শেষ করলাম টিনটিন আর অ্যাসটেরিক্স, অনেক অপেক্ষার পর শেষে হাতে পেলাম গোদারের ল পেতি সোলদা। যাওয়া শুরু হল মঙ্গলবার সন্ধ্যাবেলা নন্দন-২ তে আলিয়ান্স এর কার্ড দেখিয়ে ফ্রি ফরাসী সিনেমায় । ২০০৮ এ তল্পিতল্পা গুটিয়ে ইংল্যান্ড আসার পর রসদের টানাটানি অনেকটাই কমে গেল। ইউটিউব আর টরেন্ট থেকে দেখে ফেললাম একের পর এক অদ্রে তোতুর সিনেমা- কি অসাধারন অভিনেত্রী, কি অনায়াসে সব জটিল রোল প্লে করেছে। দেখলাম রোমাঁ দুরিসের ছবি, মোহিত হয়ে গেলাম লারা ফাবিয়াঁর মায়াবী রূপে আর তারও বেশী এক জোরালো, মনকে নাড়িয়ে দেয়া কন্ঠস্বরে। এরই মাঝে এক বৃষ্টির দুপুরে লন্ডনে হাঁটতে হাঁটতে কুড়িয়ে পেলাম এক ইউএসবি স্টিক, হাজার দোনোমনো করে খুলেই ফেল্লাম ফাইলটা, আর হাতে পেলাম আধুনিক ফরাসী সিনেমার সুপারহিট “বিয়াঁভেন্যু শে লে শ’তি”, যেখানে এক দক্ষিণ ফ্রান্স নিবাসী কর্মীর বদলি হয় নর্দ-পা-দ-ক্যালে (Nord-pas-de-Calais) যেটা হল ফ্রান্স এর একদম উত্তরে, ভুমধ্যসাগরীয় জলবায়ুতে অভ্যস্ত মানুষের সেখানে যাওয়া কেরল থেকে কারো সিমলা যাবার সমান। মূল বক্তব্য থেকে অনেকটা সরে এসেছি। ব্রিটেন আসার পরও, এতো কাছে হওয়া সত্বেও, ফ্রান্স বহুদিন অধরাই থেকে গেছে। ফরাসীর সাথে যা যোগাযোগ তা ছিল শুধু কিছু সিনেমা আর Spotify এ লারা ফাবিয়াঁ আর কামিল-এর গান আর কালেভদ্রে লে মোঁদ এ চোখ বুলিয়ে নেয়া। ইউরোপে যাবার ভিসা পাওয়ার অনেক হাঙ্গামা দেখে আর এগোইনি। বিয়ের পর ইউরোপ যাবার অনেক পরিকল্পনা করে একটা ভিসা পেলাম বটে কিন্তু প্রায় একই সময় সোফিয়া নামক দুর্যোগের প্রাবির্ভাব ঘটায় সেই সব প্ল্যান এক বছর পিছিয়ে গিয়েছিল। অবশেষে গেল জানুয়ারিতে সোফিয়ার পাসপোর্ট তৈরী হবার পর সুযোগ এল সেই বহুদিনের আকাঙ্খা পূর্ণ করার। বাড়ি থেকে ফ্রান্স ১০০ মাইলও না, তবু দুরত্বটা মনে হচ্ছিল অসীম এতদিন ধরে। আলিয়াঁসের ক্লাসের সুত্রে মনে মনে যদিও ঘুরে নিয়েছি লুভ্র, আইফেল টাওয়ার, আর্ক দু ত্রিয়োঁফ, শঁজেলিজে। শুধু প্যারিস না, কল্পনা ছুঁয়ে গেছে সাঁ মালোর আর্ট মেলা, আল্পসের শ্যালে, পার্ক আস্তেরিক্স এমনকী সুদুর মার্তিনিকের ধবধবে সাদা বীচ অবদি, কিন্ত চাক্ষুষ কিছুই দেখা হয়নি। প্রচুর জমিয়ে রাখা আশা নিয়ে শেষে ১৪ই ফেব্রুয়ারী উঠে পড়লাম সপরিবারে ক্যালে মুখী ফেরীতে। মেয়ের প্রথম বিদেশ ভ্রমন, তার ওপর জীবনে প্রথম রাস্তার উল্টোদিকে গাড়ি চালানোর অভিজ্ঞতা এসবের মাঝেও মনে মনে ঝালিয়ে নিচ্ছিলাম দৈনন্দিন ফরাসী শব্দগুলো, ঠিকই করে ফেলেছিলাম নির্ঘাৎ আতান্তরে না পড়লে ফরাসীতেই কথাবার্তা চালাবো। বেলা ১টা নাগাদ বহুযুগের সেই অপেক্ষার অবসান ঘটিয়ে পা রাখলাম ক্যালের সমুদ্রতীরে, চোখ ভরে শুষে নিলাম বাড়ি ঘর, পোষাক আশাক রাস্তার দোকানের সাইন…আর শুনে নিচ্ছিলাম কথার মাঝের চন্দ্রবিন্দুগুলো, যা ইংরেজীতে একেবারেই বিরল। হয়তোবা বাকী রয়েছে এখনো রাতের আলোয় মায়াবী প্যারিস দেখা, কিন্তু দেখা হয়ে গেল সেই বিয়াঁভেন্যু শে লে শ’তির ক্যালে। মনে হল যেন বাস্তব ছুঁয়ে গেল রূপকথার দেশকে, হয়তো এতদিন ফ্রান্স ও ছিল আটলান্টিস এর মতই কল্পনার রাজ্যে সীমিত, কিন্তু সেই মূহুর্তটার পর থেকে বলতে পারব যে খানিকটা ফ্রান্স এখন থেকে আমার মধ্যেও রয়েছে।

পরিশেষ: শুনেছি, সিনেমায় দেখেছিও অনেক এই নিয়ে কিন্তু এখন হলফ করে বলতে পারি ফরাসীদের মত চুমু খেতে কেউ পারেনা। ব্রিটেনেও সবাই রাস্তাঘাটে চুমু খায় কিন্তু সেটা গড়ে ১০ সেকেন্ডের বেশীক্ষণ ধরে না। ফ্রান্সে সেই গড় দাঁড়াল প্রায় ৩০ সেকেন্ড।

Standard
French, Language, Memory

My first French text (2002)

Je ne vais pas axe.
Quel l’heure ?
Ils sont de calcutta.
Nous habitons à park.
Je suis vingt-trois ans.

Hi ! Je m’appelle subhadeep. J’habite à Calcutta, en Indien.J’ai grande, gros et J’ai les yeux bruns. J’ai la brune cheveux. Je suis de Londres mais J’habite à Calcutta. J’ai vingt-trois ans. J’aime le football, le musique, le cinéma, des femmes la belle mais Je n’aime pas le cricket. Je suis un ingénieur et travaille à DCL.Je parle bien anglais, bengali, hindi mais Je ne parle pas français. Je déteste grandes familles. Je n’ai pas marié mais J’ai dans beaucoup amoureux avec une femme June. Elle est grande, petite, brune et beaucoup charmant. Elle a les yeux marron. Ou vous arrivez Calcutta, viens nous plaçons. Moi père est un employé de l’office. Moi mère ne travaille pas. J’aime moi père et mère. Je n’ai un frère ou une sœur. Tu arrives à quel jour ? Nous partons en travailles à Calcutta le 10 mai. Moi cher a une très bien frère. Lui les yeux est bleu. J’en train d’aimerai sa. Je voudrais vais beaucoup d’argent. L’appartement de moi est petit mais je voudrais achète une grande. Le vais aurai 23 ans le dimanche prochain. Tu veux prends le petit déjeune. Nous en train d’irons à Bombay le mois prochain. Ici, le vin est très bon. Tu vas parles anglais ? Maintenant j’en train de travailler. Je sais très bien qui elle va beaucoup d’argent. Je suis dans amoureux avec une belle fille. Je marierai à’elle après les deux ans, si elle veut. L’est une grande église ce qui très vienne. Je viens de déjeune au restaurant. Nous irons aux Etats-Unis les ans prochainement qui est un chic pays pour visiter. Ma chérie habite à ce pays. Vous prenez-moi un peu d’eau. Nous en train d’aller à la chute d’eau. Je ne bois pas le vin, il peut supprimer vous. Un jour Je crois qui quelqu’un en train d’essayer achète ma voiture. Elle vient à un beau métro appelé Bombay. Je me ne suis pas a Bombay pour les trois ans. Le père de ma chérie a cinquante-six ans et il a beaucoup de bête. J’aime vitesse dans vie. Une vie sans la vitesse est. Je me ne sais pas le temp. Qu’est-ce que tu fais à dimanche prochain ? Si tu ne vas occuper nous voulons déjeuner au restaurant.

Un bien matin J’ai allé au magasin en achète un peu de bonbon. Ceci Je vais vu une petite fille. Elle a belle et jeune mais elle n’a pas d’argent en achète les chaussures qui elle veut. Bienvenue de internet.

Standard