Fiction, short story

Repêchage d’amour

Un jour je suis allé au café, et comme d’habitude j’étais assis à côté de la vitrine. Dehors, le carrefour semblait une mer de visages. Une tasse de thé m’accompagnait pendant mon soir mélancolique. Soudain, un visage à l’autre côté de la rue m’a étonné. Comme des souvenirs qui nous tourmentent tout le temps. N’est-elle pas la jeune femme à qui j’ai consacré mon cœur sans la connaître? Mais si! C’est elle! Et tout à coup mon ennui, ma journée en grise est remplie de toute les couleurs…et espoirs.

Je l’ai vue la première fois dans un métro. Nous allions au bureau par le même train. Elle portait une robe blanche toute simple, ses cheveux noires, coupés au carré court. Mais son visage…mon dieu! Comme elle était mignonne! Et les yeux…paraît-il que ses yeux n’ont pas vieillis depuis sa naissance! Ils étaient glissantes, gros et noirs comme ceux d’un bébé. On pourrait vraiment plonger sur la profondeur de ses yeux innocents.

Je ne sais pas ce quoi l’a intéressée vers moi, mais on a échangé des jets d’œil plusieurs fois. Et après quelques jours, nous allions au travail par le même métro de 9h05! En effet, j’arrivais au boulot en retard chaque jour mais qu’est-ce que je pourrais faire? C’était une lutte, celui mon cœur a déjà gagné contre la raison. Mais nous étions timides, nous étions stupides. Nous n’avons jamais parlés! Quelle drôle de vie…

Ou bien, peut-être on a pensé que ce ne serait pas nécessaire! Nous nous connaissions sans parler aucune mot. Il n’y avait pas aucune doute que nous sommes tombés amoureux. Nous savions ça et ce n’était pas nécessaire de déclarer l’amour. On parlait avec les yeux, la bouche, une petite sourire, un regard avant sortir. Mais la chance ne comprend pas les choses spéciales comme ça. Elle a décidé d’intervenir notre bel amour! Après Noël, comme je bordais le métro de 9h05, espérant qu’elle y serait à toute à l’heure, elle n’est pas venue. «Peut-être elle est en retard, ou bien ses vacances n’est pas finis», je pensais. Mais je l’attendais il y avait des jours, et des semaines. Comme elle était soudain venue dans ma vie, elle a disparu. Pour des mois je n’ai pas pu dormir tranquillement. Son visage, sa sourire et surtout ses yeux ont me réveillé toutes les nuits. Elle me manquait à la folie, chaque jour un peu plus.

Presque trois ans plus tard, ce jour-là quand je l’ai vue encore, je me sentais comme si c’était une aubaine, pour régler ma vie. Mon avenir m’appelait et elle était sans doute l’avenir. Pour trois ans ma vie était coincée dans la passé. C’était le moment ou jamais. Se réunir avec mon rêve. Mon cauchemar. Mon obsession. Ma petite amour. Et là, elle y attendait le feu à passer au vert. Parmi une mer de visages. Est-ce que j’ai assez de temps avant qu’elle est disparu encore? Peut-être pour toujours.

J’ai payé l’addition tout de suite et suis sorti du café en courant. J’ai croisés la rue aux pieds légères. Mon cœur se bat comme une batterie. Et enfin, après quatre ans de silence dont trois derniers sans dormir, je l’ai appelée. «Hey!». Surprise, elle a tourné. Elle s’est étonnée comme si elle a vu un fantôme! Et pour moi, je pensais que ça vaut vivre la vie pour le moment. Je l’ai presque perdue. Après quelques secondes de se souvenir les moments et les sentiments de passé, son visage a soudain illuminé. Ce n’était pas la lueur de la rue, ni les voitures. Elle était ravie de me revoir. Une grande sourire apparaît sur son visage, une sourire de bonheur.

Dès le moment je l’ai appelée, on n’a pas encore parlé. Mais cette fois nos yeux parlent plus clairement. C’était sûr qu’on ne laisserait l’autre jamais disparaître. Ses yeux aux larmes, roulantes sur sa joue. Je tiens ses mains par les miennes. Et cette fois-ci je l’ai dite comment elle m’a manqué. J’avais peur qu’elle soit dérangée, ou le pire, elle étais déjà avec quelqu’un. Mais pas du tout! Elle m’a embrassé et m’a dit en souffle, «On ne vas jamais se perdre…allons-y. Dis-donc, tu t’appelles comment?». Et on a retourné au café que j’ai sorti il y a quelques minutes et on y passe le soir…

Il n’y a rien à dire de plus, sauf que deux étrangers dans une ville se sont rencontrés après trois ans, et ils passeront beaucoup de temps se rappeler leurs vies. Touts les soirs, le café seront le rendez-vous pour les deux nouveaux amants. Chaque jour un étape ensemble sur le chemin de l’avenir heureux.

Advertisements
Standard